Timidité maladive en amour avec les filles : que faire ?

AVERTISSEMENT: Les informations sur ce site n'ont pas pour but de prescrire la médecine. Ce site ne cherche ni à guérir, ni à soigner, ni à traiter, mais uniquement à présenter les solutions alternatives qui favorisent votre bien-être. Consultez donc obligatoirement votre médecin en matière de santé.



Dans cet article, vous allez découvrir quoi faire en amour avec les filles lorsque l’on est atteint de timidité maladive. Pour les personnes qui souffrent d’un tel degré de timidité, la drague s’avère extrêmement compliquée.

Timidité maladive en amour avec les filles : que faire ?

Il est souvent inconcevable d’aborder une fille, de lui adresser la parole… quitte à passer à côté de sa vie amoureuse. Comment séduire une fille lorsqu’on souffre de timidité excessive ? Quelques idées.

Séduire une fille lorsque l’on est timide maladif : les solutions

D’aucun vous le diront : plus on vit une situation, plus on s’y habitue et mieux on la maîtrise.

S’efforcer d’aller à la rencontre de filles, prendre les devants pour amorcer la conversation, et recommencer encore et encore jusqu’à se sentir plus à l’aise peut aider à moins appréhender cette étape difficile de la séduction.

Pour autant, il faut être en capacité de ne pas se focaliser sur les refus, les échecs, mais bien sur le fait d’avoir réussi à surmonter sa peur.

Attention, à force d’entrainement, il faut aussi savoir garder sa spontanéité et ne pas tomber dans le piège de répéter mot pour mot et de manière systématique des phrases rassurantes si elles ne sont pas sincères ou appropriées.

L’autre s’en apercevrait à coup sûr et le refus serait inévitable.

Intéressez-vous plus à l’autre. La timidité est le fruit d’un manque de confiance en soi et une sorte de mise en sûreté face à des choses présumées qui pourraient vous arriver : moquerie, refus…

Dans ces conditions, il est donc plus question de vous plutôt que de la fille avec laquelle vous souhaitez nouer un contact. Focalisez plus votre attention sur cette fille permet d’oublier quelque peu ses craintes.

Si les outils connectés d’aujourd’hui facilitent le contact avec les autres, y compris en amour, n’oubliez pas qu’à un moment ou à un autre vous devrez assumer des rencontres physiques.

Se cacher derrière un écran n’est donc pas une solution. Ces moyens de communiquer doivent plutôt être perçus comme des aides pour mener votre vie sentimentale et amoureuse.

Trop réservé pour parler aux filles : le remède naturel

Prendre confiance en soi est donc la clé du succès pour vaincre sa timidité maladive. Cela commence par une bonne hygiène de vie.

Il faut avant tout faire le ménage dans sa vie, au sens propre comme au figuré.

Mettre de l’ordre, se débarrasser du superflu, de toutes les choses ou relations qui entrainent vers le bas, qui peuvent ralentir son développement personnel.

Faire du sport présente plusieurs intérêts pour les timides maladifs en amour. Cela permet de se sentir mieux dans son corps et donc de gagner en confiance. C’est aussi un moyen de sociabiliser, de faire rencontres.

Les sports collectifs sont tout indiqué pour cela, mais les disciplines individuelles le permettent aussi. Par exemple, il n’est pas rare de croiser souvent les mêmes joggeuses sur son parcours.

Apprendre à mieux respirer est un facteur clé dans le chemin qui mène vers la confiance en soi. Car le stress et les angoisses liées à la timidité amoureuse amène le souffle à se dérégler.

Cela est indolore et le plus soufflant imperceptible, même si on peut littéralement « avoir le souffle coupé » face à un être aimé.

Respirer mieux revient à reprendre le contrôle de ses émotions et de pouvoir mieux appréhender les rencontres amoureuses, et même de les initier.

Pour cela, l’aide d’un coach s’avère précieuse.

Sans porter de jugement, il trouve les mots et les exercices adéquats pour nous faire prendre conscience de soi, de l’instant présent et pour enfin oser être celui que l’on est vraiment, même en amour.


Lisez aussi:

Timidité excessive : traitement avec l’hypnose ?

Comment vaincre la honte avec la sophrologie ?